» » » Le DoD impose les développements agiles

Le DoD impose les développements agiles

Posté dans : Méthodes | 0

Le DoD[1] impose les développements agiles

Régulièrement, la presse fait état de projets informatiques ayant échoués. Le plus souvent ce sont des projets couteux ou qui touchent de nombreux utilisateurs. En France, les exemples récents du logiciel de paie des armées puis celui de l’ensemble des agents de l’état[2] sont des exemples d’échec que l’on pourrait qualifier de conséquent.

Mais ces exemples qui font les gros titres ponctuellement ne sont hélas pas exceptionnels. Les statistiques produites par le Standish Group montrent que seul 14% des projets conduits en mode classique peuvent être considérés comme des succès. Oui 14%, soit moins d’un projet sur six et 29% comme de vrais échecs. Ces statistiques sont relativement stables depuis de nombreuses années, comme si cela était une fatalité et alors que les mêmes statistiques pour les projets en mode agile montrent de bien meilleurs résultats.

Waterfall vs Agile - Chaos Manifesto - Standish Group 2012

La solution serait-elle agile ? Un exemple parmi d’autres : aux US, après le quasi crash du projet HealthCare.gov qui a mis en péril une réforme majeure de la mandature d’Obama, une poignée d’experts a été mandaté pour faire un audit de la situation. Parmi les constats qui les ont laissés bouche bée si l’on en croit un article du Times sur le sujet[3], l’absence de tableaux de bord, de métriques sur le fonctionnement du site. Etant donné les problèmes rencontrés par les utilisateurs, il aurait pu être intéressant de connaitre le nombre d’utilisateurs, les temps de réponse, les goulots d’étranglement pour pouvoir définir et mettre en place des actions puis vérifier leur efficacité. Rien n’avait été mis en place de ce côté et c’est une des premières tâches auxquelles les membres de la taskforce se sont attelés. Ils ont ensuite travaillé en mode itératif pour identifier les problèmes (avec les bon métriques, voir plus haut), définir et implémenter des solutions, tester, corriger, réessayer si nécessaire.

Depuis plusieurs années, ces expériences ajoutées aux réductions budgétaires poussent les pouvoirs publics US à promouvoir, voire imposer, l’agilité dans les développements informatiques achetés. Dernièrement, le congrès des US a demandé au DoD (Department of Defense) [4] de définir et mettre en place de nouveaux process d’achat IT qui imposeront de travailler en mode agile (oui, travailler en mode agile avec le DoD). L’expérience du projet HealthCare.gov va sans aucun doute favoriser l’extension de ce changement à d’autres administrations US.

Et aujourd’hui, qu’en est-il du secteur public sur l’agilité en France et en Europe ?

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn