» » » Management des risques

Management des risques

Posté dans : Méthodes | 1

Management des risques et ISO 9001:2015

Le management des risques est intégré à ISO 9001:2015. Mais en fait de quoi s’agit-il ? Est-ce nouveau ? Sommes-nous devant quelque chose de problématique ? Faut-il créer une nouvelle activité dans notre système de management ? Le management des risques présente t’il un… risque ?

Management des RisquesPlus que la pratique en elle-même, ce qui est nouveau dans les normes de management et en particulier dans ISO 9001:2015 est que le management des risques soit imposé explicitement et au travers de l’ensemble de cette ISO 9001 version 2015. Cette activité n’était pas explicitement requise dans les versions précédentes mais elle était sous-jacente à l’approche processus. Faut-il craindre ce changement ? Non. Non parce que nous appréhendons tous des risques quotidiennement et parce que c’est une vrai opportunité de ramener le management de la qualité au niveau du top management des entreprises.

Nous faisons tous du management des risques : avant de traverser une route, nous regardons à gauche et à droite. Si la circulation est importante et la visibilité mauvaise, il y a de fortes chances que nous le fassions une seconde fois plus rapidement avant de nous engager. Ceci sans vraiment y réfléchir, de manière naturelle. Il se peut même que nous envisagions de faire un détour jusqu’à une passerelle nous offrant un chemin beaucoup plus sûr, par exemple. Ce n’est donc pas un concept révolutionnaire mais une bonne pratique à généraliser et formaliser. En raisonnant « risques », il s’agit d’introduire les actions préventives dans la routine. Tout simplement.

Cette pratique de management de risques est d’ailleurs présente depuis bien longtemps dans les standards de management de projet (CMMI, PMBoK par exemple) car elle permet d’être pro actif et ainsi de mieux garantir la réalisation des objectifs du projet, d’augmenter la confiance du client et des autres parties prenantes. Il est donc tout à fait logique que le management des risques arrive enfin dans ISO 9001. Cela est d’autant plus logique que cette pratique est forcément présente au niveau du management des entreprises (au moins celles qui durent) : avant d’investir dans une nouvelle machine ou de rénover sa salle de restaurant par exemple, le dirigeant se posera certainement la question du risque que cet investissement fera porter à ses liquidités, et à son chiffre d’affaires pendant les travaux. Il réfléchira donc bien aux risques. De manière intuitive, peut-être, donc incertaine et c’est ici que l’introduction de cette pratique dans ISO 9001:2015 permettra de mieux cadrer, de rendre plus rigoureuse, ré-évaluable et systématique cette pratique en décrivant et implémentant ses modalités.

La norme ISO 31000:2009 « Management du risque – Principes et lignes directrices » indique en introduction que la mise en œuvre du management des risques permet, entres autres :

  • d’accroître la vraisemblance d’atteindre les objectifs,
  • d’encourager un management proactif,
  • d’accroître l’assurance et la confiance des parties prenantes,
  • d’établir une base fiable pour la prise de décision et la planification,
  • d’améliorer l’identification des opportunités et des menaces,
  • d’améliorer les moyens de maîtrise,
  • d’allouer et d’utiliser efficacement les ressources pour le traitement du risque,
  • d’améliorer l’efficacité et l’efficience opérationnelles.

L’arrivée de cette pratique dans ISO 9001:2015 est donc bien une bonne chose et l’expérience acquise par Qualivia Management en management des processus et en management de projet a pour conséquence que nous sommes complètements au fait de cette pratique et de son implémentation chez nos clients de la manière la plus pragmatique qui soit. Nous vous en dirons plus dans un prochain article, comme par exemple comment cette pratique peut être implémentée simplement.

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Une réponse

  1. […] au niveau de l’entreprise et des processus. Nous avons vu dans un article précédent (« Management des risques ») en quoi l’arrivée du management des risques dans ISO 9001:2015 est une très bonne chose. […]